Lorsqu’un évènement survient et qu’il est vécu de façon traumatique par la personne, de surcroit si l’émotion générée par cet évènement n’est pas libérée ou que partiellement libérée, le corps engrange alors une information et la range dans la case « dangereux » ou encore la case « douloureux ». En décodage biologique des maladies (approche thérapeutique qui vise à retrouver l’origine de sa maladie et en quelques sortes en décoder le sens), on appelle cela le facteur programmant.

Lorsqu’un second évènement survient, venant en écho avec l’événement premier, le corps va se SOUVENIR et il est possible alors qu’il déclenche à ce moment les symptômes d’une maladie. C’est ce qu’on appelle en DBM le facteur déclenchant.

Ce processus explique en partie la survenue d’une pathologie parfois assez longtemps après le trauma vécu. C’est également pourquoi lorsque l’on « tombe » malade, il peut être difficile de retrouver ce à quoi c’est relié, simplement parce que l’événement SOURCE est loin & enfoui dans la réserve mémorielle et semble ne plus revêtir son caractère émotionnel. Et pourtant lorsque ça s’est passé, la charge émotionnelle était très intense.

Parfois le lien est plus facile à faire car les symptômes arrivent tout de suite après l’évènement traumatique : l’émotion vécue est si forte ou bien si difficile à « digérer » (pathologiques digestives), à « supporter » (épaules, nuques, dos), à « accepter » (chakra du cœur) que le système immunitaire s’affaiblit et laisser entrer un déséquilibre énergétique.

Tout ceci est loin d’être systématique et reste à explorer avec sens de la mesure. Lorsque l’on cherche à entrer dans un processus de guérison d’une maladie, l’intellect n’est rien face au cœur. On guérit principalement avec le CŒUR c’est-à-dire dans ses émotions avant tout, une acceptation profonde de l’évènement et un lâcher prise, signifiant que l’on se réconcilie avec ce bout de notre histoire. Tout est affaire de ressentis.

Bien sûr, les maladies ne sont pas toutes d’origine émotionnelles. Les facteurs liés à l’alimentation et à l’hygiène de vie en général, l’exposition aux toxiques etc… jouent aussi sur l’état de santé.

Quelques clés de guérison :

  • Prendre l’habitude saine et équilibrante de VIVRE ses émotions : les exprimer verbalement mais plus encore accepter de les sentir. Une émotion que l’on laisse nous traverser ne dure que quelques secondes ou quelques minutes au plus. Et puis…laisser partir, ne plus s’y accrocher…rien de plus néfaste qu’une émotion que l’on ressasse sans cesse. Cela crée au sein des corps énergétiques comme des aimants qui attirent encore davantage de cette émotion.
  • Accepter que les maux soient des MESSAGES. Certes pas super agréables à vivre, pas très confortables…cependant utiles puisqu’ils sont là. Le corps est intelligent. S’il se manifeste c’est afin de transmettre l’information d’un déséquilibre. Une fois le corps écouté, les réponses aux besoins de l’être trouvées, bon nombre de corps trouveront le chemin de la régulation. En Energétique, on soigne de façon holistique c’est-à-dire en prenant en compte toutes les dimensions de l’être, toutes étant interreliées. Il s’agit de voir ce qui a créé le déséquilibre afin de redonner aux corps subtils ce qui leur a manqués ou bien nettoyer et couper ce qui les a blessés.