Post

Musicothérapie, thérapie vocale

Posté le 24 août 2012 dans Général, Science et conscience par Florence Poirier

Deux fleurs sur une partition musicale

J’ai baigné dans un univers musical depuis toute jeune. A 5 ans, j’ai commencé le piano puis plus tard le chant. Se sont ajoutées à mes expériences musicales des recherches personnelles autour de la voix et son potentiel thérapeutique : parmi elles, psychophonie et méthode souffle et voix.
Je continue à être particulièrement sensible à tout ce qui touche au son, à la voix et à l’utilisation de la musique à des fins de développement de soi. La musique reste l’une de mes grandes passions et la pratique d’un art participe de mon point de vue à l’équilibre personnel.

Musicothérapie ?

On va distinguer les techniques réceptives des techniques actives.

Les techniques réceptives : recevoir le son

Le son a de réels impacts sur notre cerveau, nos cellules et notre système énergétique. Quelques exemples….

La musique multidimensionnelle :

Jacotte Cholet est la créatrice de la musique multidimensionnelle.
Elle a mené des recherches sur les effets thérapeutiques du son sur le corps et la psyché. Les fréquences de ses musiques s’étendent des hyper aigus aux hyper graves et sont créées dans un état d’expansion de conscience et d’unité intérieure.
Des mesures scientifiques ont été faites pour évaluer objectivement les effets de sa musique. Des prélèvements sanguins ont été effectués chez des volontaires avant et après l’écoute de la musique multidimensionnelle et l’on a constaté des transformations au niveau de la cellule sanguine : augmentation des globules rouges, hyper oxygénation du sang, augmentation des globules blancs (action antistress). La MMD active la synchronisation des hémisphères cérébraux, augmente le nombre des ondes Theta (ondes liées aux états de super créativité) et des ondes Alpha (relaxation profonde, méditation).
L’utilisation de mantras et prières conduit aux mêmes résultats…

Les expériences de Masaru EMOTO :

Le docteur EMOTO fait geler de l’eau et photographie les cristaux obtenus. Il constate que sous l’effet de certaines musiques, les cristaux formés présentent des formes absolument magnifiques tandis que si l’on soumet l’eau aux sonorités que l’on trouve par exemple dans le Heavy Metal, les cristaux n’ont plus aucune structure.
Rappelons en passant que notre corps est constitué à 70% d’eau au minimum et que les mots, les paroles sont également une musique…qui peut construire et élever ou détruire.
Vous trouverez sur le site de Masaru EMOTO des images….elles parlent mieux que les mots : photos de cristaux d’eau après avoir été exposés à différentes musiques, photo des eaux de nos rivières et fontaines, photos de cristaux après la prière….

Des expériences faites sur les plantes :

Dorothy RETALLACK a soumis des plantes à des expériences impliquant différents types de musique. Leurs réactions ont été classées en fonction de leur état de santé et aussi de leur tendance à s’incliner vers le haut-parleur ou au contraire à s’en détourner.
Résultats ?
Les plantes s’inclinent vers la source sonore sur la musique de sitar hindoue, la musique classique occidentale des XVIIIième et XIXième siècles, le jazz d’Armstrong.
Les plantes sont indifférentes sur la musique country et se détournent de la source sonore sur le hard rock (mais on a le droit d’aimer quand même…).
Personnellement, je m’incline devant la musique baroque et la musique sacrée…

La sonologie :

La sonologie est une approche qui utilise les sons pour relaxer, soulager, équilibrer les énergies et réaccorder l’être. Elle explique comme le son résonne dans le corps et induit des changements dans la structure de la molécule d’eau. Ainsi, le son va pénétrer et modifier notre structure osseuse, nos muscles, tendons et organes.

Certaines cliniques ont déjà intégré la Sonologie comme outil pour apaiser les personnes en fin de vie ou relaxer des patients souffrant d’insuffisance coronarienne.

Pour résumer, je dirais que les sons peuvent autant réguler et optimiser un système que créer la disharmonie ou détruire.
J’ai conscience de ne parler ici que d’une infime partie de ce qu’il y aurait à dire sur le son tant le sujet est puissant et vaste…et je suis certaine qu’il y a encore beaucoup à découvrir ou redécouvrir dans ce domaine…

Les techniques actives : émettre le son

Pratiquer un instrument de musique développe nos potentialités :

La musique active simultanément un grand nombre de régions cérébrales. Par la pratique musicale, le cerveau va fabriquer de nouveaux neurones et développer de nouvelles connexions. Le cerveau droit contrôlant la main gauche et le cerveau gauche contrôlant la main droite vont se synchroniser, ce qui va unifier notre partie logique et rationnelle à notre partie émotionnelle et intuitive… Sur le plan émotionnel, la pratique d’un instrument et de certaines musiques choisies va nous permettre d’exprimer toute la palette de nos états d’âme et sentiments intérieurs, afin de les transformer et de les sublimer. Lorsqu’un musicien ou un mélomane joue ou écoute son air préféré, le cerveau produit davantage de dopamine, molécule du plaisir. Certaines musiques invitent à la paix, à la joie, d’autres à la peur et à la tristesse ; les études de Robert Zatorre corroborent cela. Aimer certains airs et styles plutôt que d’autres n’est jamais anodin car ils sont le reflet de nos émotions du moment, peut être aussi de mémoires. Cependant, il n’y a pas d’émotion négative en soi ; c’est plutôt le fait d’accueillir en conscience et avec bienveillance l’émotion qui se présente à nous qui permettra de la libérer…

Lorsque l’instrument est notre propre corps…chanter

L’acte de chanter met en jeu une foultitude de paramètres. En cela il est vecteur d’une richesse incroyable.
En chantant, on va apprendre à mieux connaître son corps, assouplir des tensions, prendre conscience de certaines postures néfastes, chercher à faire vibrer son corps et tout son être. Progressivement, par la détente de certaines zones du corps, en étant son propre laboratoire de recherche, des stress enfouis vont pouvoir se libérer, des places sonores vont se révéler et avec cela, la joie de chanter et de vibrer sur des airs aimés.
Sur le plan émotionnel, le chant permet d’exprimer toute la palette des émotions humaines, libérant ainsi certaines d’entre elles qui étaient cristallisées en soi et n’avaient plus lieu d’être, reconnectant avec d’autres qui élèvent, apaisent, rendent joyeux et vivants.
Le chant est également un outil privilégié pour prendre conscience des schémas de pensées négatifs entretenus dans notre tête depuis des lustres : « je n’ai aucun don, je ne vais pas y arriver » (en général, si on pense cela pour la musique, on pense de la même façon pour les autres domaines de sa vie), « j’ai passé la quarantaine donc ce n’est pas la peine de m’y mettre maintenant », « on va me trouver ridicule », etc…
Enfin, chanter nous relie à nous-même et à ce qu’il y a de plus beau en soi…on va pouvoir connaître des moments d’élévation vibratoire et avoir la sensation de toucher des dimensions beaucoup plus vastes…comme un goût de paradis…
On chante avec tout son être et notre voix reflète parfaitement qui nous sommes dans l’instant. Chaque voix est unique. Cependant, une voix évolue en fonction des expériences de vie ; elle est en mouvement perpétuel tout comme le sont nos énergies. C’est pour cela qu’il ne faut jamais juger sa voix mais plutôt chercher à la comprendre et la révéler peu à peu…je reste convaincue que chaque voix est belle. Mais tout le monde ne cherchera pas à la développer.
Une séance de chant bien menée, bien guidée, agit un peu comme un soin énergétique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>