Post

Mémoires familiales

Posté le 12 août 2012 dans Outils thérapeutiques par Florence Poirier

Arbres dans la nature

Nous et nos ancêtres

Notre vie s’inscrit dans la continuité de celle de nos ancêtres. Nous poursuivons leur chemin, avec son lot de défis à relever, d’épreuves, de bonheurs…Ce qu’ils ont vécu d’heureux et de malheureux influence nos vies, nos comportements, nos choix, nos motivations…N’oublions pas que nous sommes issus d’une lignée, 50% du côté de notre père, 50% du côté de notre mère, eux-mêmes ayant repris le flambeau de leurs père et mère etc… Savoir d’où l’on vient, avoir conscience de nos racines, permet de mieux nous connaître et de libérer pour nous-mêmes et nos descendants davantage de libre arbitre.

Nos ancêtres parlent en nous. Ils vivent encore au travers de nous. Leurs souffrances, leurs talents, leurs particularités, leurs forces, leurs fragilités sont un peu les nôtres et nous perpétuons ainsi une mémoire qu’il s’agit d’honorer mais aussi de soigner lorsqu’elle est génératrice de souffrance pour nous même.

Quel métier exerçait votre père, votre mère ?
Il y a des familles de « père en fils », des familles de guérisseurs, des familles de commerçants en faillite…
Y a-t-il dans votre généalogie des dates qui se répètent ?
Né le même jour que…né le jour de la mort de…
Il y a des familles dans lesquelles la loyauté envers un ancêtre est si forte que sa date de naissance ou bien la date de sa mort deviennent des dates clefs.
Portez-vous le même prénom que l’un de vos ancêtres ?
Quels sont les évènements qui se répètent ?
….

Tout ce qui ne remonte pas à la conscience revient sous forme de destin

Freud disait que l’être humain est comme un iceberg, c’est ce qu’il y a sous l’eau qui le mène, la partie invisible de l’iceberg…

Ceci dit, dès lors que nous faisons émerger cette partie cachée, nous pouvons gagner en énergie de liberté, d’autonomie réelle car nous sommes à même de faire un choix alors devenu conscient.

Comme le disait Jung :

« Tout ce qui ne remonte pas à la conscience revient sous forme de destin ».

Dans le but de reprendre contact consciemment avec vos mémoires, je vous propose un petit « travail » tout simple. Vous pouvez le réaliser seul facilement.

Réaliser simplement son arbre généalogique

Vous vous placez sur une feuille A4 en bas au milieu. Vous notez votre prénom, nom, date de naissance, évènements majeurs de vie, pathologies ou problèmes récurrents, profession, dons et talents, toute information qui vous paraît juste de préciser.

Puis de votre position en bas au milieu, vous dessinez deux flèches, l’une partant sur la gauche et l’autre sur la droite. Et là vous placez votre père et votre mère et notez de la même façon des informations pertinentes. Et puis, vous remontez…bien sûr, vous n’aurez pas certaines informations mais avec le déjà connu, voir le « on m’a dit que, j’ai entendu dire que», vous pourrez déjà repérer certaines mémoires qui circulent dans votre arbre généalogique. Certaines vous encombrent, il est important couper avec elles tout en ayant conscience qu’elles sont de formidables opportunités pour grandir. D’autres vous élèvent, elles sont vos talents, vos richesses…il est essentiel de les valoriser, de les faire grandir en vous.

La mort n’existe pas. Nos être chers disparus, nos ancêtres sont juste passés de l’autre côté du voile…et ils reviennent parfois nous rendre une petite visite, nous aider, nous soutenir lors d’une épreuve, témoigner aussi de leur amour…

Je remercie du fond du coeur tous mes ancêtres que j’aime infiniment !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>