Nous avons aujourd’hui davantage accès à cette réalité et beaucoup de personnes comprennent la nécessité d’adapter notre système éducatif et notre vision de l’enfant à ces êtres qui nous montrent cette merveilleuse et riche voie qu’est la sensibilité.

Laissons les étiquettes de côté : haut potentialité, hyper sensibilité, extra sensibilité, enfant cristal, enfant indigo…Nos enfants nous parlent et nous montrent ce que pourrait être le monde de demain, un monde dans lequel le masculin Yang, l’action, la force d’affirmation et le féminin Yin, la réceptivité, la sensibilité cohabiteront en parfaite harmonie. Un monde sensible agissant selon des valeurs saines.

Je rencontre dans mon métier beaucoup d’adultes hypersensibles qui ressentent le besoin d’apprendre à mieux gérer cet aspect d’eux même. En fait, loin d’être un handicap, même si cela peut être vécu comme tel car invasif et ingérable quand on n’a pas les outils pour maîtriser, l’hypersensibilité fait partie des cadeaux de la vie. Plus d’idées, de créativité, de ressentis, d’élans de contribution… une palette de couleurs de vie très riche en somme !

Accompagner un enfant hypersensible demande de l’attention, un engagement…l’enfant a besoin d’être reconnu dans toutes ses dimensions et apprécié véritablement tel qu’il est. Il apprend à l’adulte beaucoup sur lui même et met l’adulte face à lui même. Il est résistant aux faux exemples, aux faux semblants, sait écouter son ressenti émotionnel et peut se couper de sa confiance s’il sent un décalage entre sa vérité et ce que l’on cherche à lui imposer.

Ses stratégies d’adaptation seront : le repli, le fait de se couper de ses émotions, le mutisme, l’hyper activité, la rébellion, la violence…mais à la base, il y a un enfant qui a besoin d’être écouté et compris, accepté dans ces énergies propres. Et encouragé dans ses idées qui paraissent parfois non réalistes mais qui sont le socle sur lequel l’énergie de cet enfant peut se déployer et faire alors de grandes choses.

Notre monde d’aujourd’hui tend plutôt à uniformiser, à demander toujours davantage d’excellence, à mettre beaucoup de pressions, à ne pas être dans l’écoute subtile….Et il y a un réel besoin de se poser, de comprendre que chacun est différent et d’apprendre à aimer l’autre avec respect et tolérance.

La méditation, la relaxation, la pratique d’un art, d’un sport seront très utiles sur le chemin de votre enfant.

Je reçois de nombreux enfants « hyper », le fait de leur prodiguer un soin énergétique les apaise, les reconnecte profondément à ce qu’ils sont et à leur âme et leur permet de repartir dans le monde avec plus de confiance, d’ancrage et de compréhension bienveillante d’eux même.

Florence