Post

Le sens de la maladie

Posté le 19 septembre 2012 dans Général par Florence Poirier

Homme portant un énorme point d'interrogation à bout de bras

La maladie a-t-elle un sens ?

Un enfant va naitre polyhandicapé ou gravement malade…des personnes admirables souffrent depuis des années d’une pathologie qui les maintient dans un état très douloureux…subitement quelqu’un autour de vous tombe malade à une période où tout semblait aller bien…le sujet du sens de la maladie reste délicat…

Pour répondre à cette question du sens de la maladie, il faut déjà se demander : et la vie, est-ce qu’elle a un sens ?

Soit vous pensez que la vie est un pur hasard, que vous êtes ici autant que vous pourriez ne pas y être, que votre vie est une suite d’évènements sans rapport les uns avec les autres (ce qui est respectable), soit vous pensez  que la vie est une école, que nous sommes ici pour évoluer, guidés par une dimension transcendentale que l’on pourrait nommer « l’âme » et que notre vie reflète de façon tout à fait exacte ce que nous sommes. Dans cette vision, aucun évènement n’arrive pas hasard ; toute chose arrive comme un reflet de sa propre énergie, sachant que nous sommes constitués de multiples dimensions qui ne sont pas toujours toutes conscientes et unifiées les unes aux autres. On pourrait dire que notre monde extérieur fait ainsi écho à notre monde intérieur et les nombreuses énergies qui le composent.

Dans mon passé, j’ai du faire face à certaines pathologies et par la simple prise de conscience, accompagnée bien sûr d’un lâcher prise émotionnel, j’ai pû m’en libérer, sans aucune prise médicamenteuse. Juste en acceptant de lâcher prise sur le « mal » qui était présent dans mes énergies.

J’entends souvent : « Je suis certaine que cette maladie n’arrive pas par hasard dans ma vie ».

Tout est dans nos énergies : nos blessures émotionnelles et blocages mentaux, nos désirs et attentes, notre feuille de route, nos mémoires…C’est ainsi qu’en séance de soin, en nettoyant certaines énergies, un vieux souvenir va remonter à la surface et enfin se libérer ; et c’est ainsi que la magnétiseuse va œuvrer dans le but de dénouer les blocages et réharmoniser le système énergétique de la personne afin qu’elle retrouve une cohérence dans sa vie.

J’ai souvent constaté que la maladie arrivait comme un message pour réaligner la personne qui, soit ne s’est pas respectée, soit doit prendre conscience d’un fonctionnement qui la sclérose et il peut y avoir tellement d’autres raisons… En cela, elle est une messagère et nous pourrions la percevoir comme un guide…

Je ne souhaite pas tenir de propos choquants car je sais combien la maladie peut être douloureuse et parfois la vie ne nous permettra pas de continuer ici-bas…simplement éveiller les esprits aux différentes causes qui peuvent être derrière nos maux physiques. Afin bien sûr de tenter de s’en libérer et retrouver une meilleure forme physique et sur tous les plans.

Histoire de peau….

La racine hébraïque du mot peau est « Aor »  qui veut dire lumière. En hébreu, la peau est une limitation, un filtre qui arrête la lumière et elle symbolise l’individualité (ce qui nous sépare d’autrui). Symboliquement, la peau nous aide à entretenir un contact sensuel avec la lumière de la divinité infinie. Une irritation de la peau pourra alors exprimer une rupture avec cette relation intime. Et par extension, cela pourra exprimer une rupture, une séparation tout court, quel que soit l’objet de la séparation. Les gens qui ont des maladies de peau sont souvent kinesthésiques, sensibles au contact, au toucher de « peau à peau ». Lorsqu’arrive une menace de perte dans leur vie, la peau réagit tout de suite.

Un homme est venu me voir avec du psoriasis sur les mains. Il venait de perdre une femme qui comptait énormément pour lui et double souffrance, il vivait des difficultés particulières dans son travail dans lequel il ne pouvait plus se donner comme il l’aurait souhaité ; il était mis au placard en quelque sorte. Les mains pour lui étaient un lieu symbolisant l’amour, l’affectif. Avec les mains, on donne. Ne dit-on pas : « Il a le cœur sur la main » ? Avec les mains, on crée et par cet acte créatif, on se valorise, on prend sa place au sein de la société… au travail, il se sentait « l’homme de seconde main ».

Histoire d’intestins…

La racine hébraïque du mot intestin est « Mei ». Ce mot décrit un amas entremêlé et aqueux, dont les méandres sont confus et sans cohérence en apparence. Les intestins symbolisent les sinuosités de la vie qui permettent la transformation dans la matière. On se nourrit (d’aliments mais aussi d’amour, de projets, de concepts,….) et dans ce voyage, cet acheminement tout au long des intestins, la nourriture va être intégrée pour revitaliser nos organes, les déchets étant rejetés. Un tri s’opère. Il faut laisser le tri se faire naturellement, de lui même et ne pas trop chercher à le contrôler, à retenir…Les gens contrôlants ont souvent des problèmes d’intestins ! Egalement il faut accepter le temps nécessaire pour l’acheminement…Les gens trop pressés ont souvent des problèmes d’intestins !

Une femme est venue me voir avec des problèmes intestinaux datant de longue date. Il lui a juste fallu intégrer un nouveau concept qui était tout simplement : « Je peux lâcher cette croyance que j’ai ces problèmes intestinaux depuis si longtemps que ce sera toujours ainsi…je peux accepter de lâcher prise et retrouver une meilleure santé ».

Il y aurait tant à dire sur le corps et son symbolisme : les épaules qui portent de trop lourds fardeaux, les pieds qui ne prennent pas assez leur pied,…mais ne construisons pas de grilles de lecture toutes faites car chaque cas est unique. Et chaque être ressent les énergies d’une façon qui lui est bien propre.

Que faire face à un problème de santé ?

Quelle attitude adopter ? Faut-il nécessairement chercher à comprendre ?

Pas nécessairement.

J’ai remarqué que certaines personnes reçoivent un soin de magnétisme et sont soulagées sans obligatoirement avoir mis du sens sur leur problème. D’autres comprennent les moindres détails de ce qui leur arrive mais restent peut être trop dans l’intellectualisation et rien ne se passe en terme de résultats concrets… Là encore, chaque cas est unique….nous sommes loin de tout savoir…de tout comprendre…

Face à un problème de santé, je préconise de prendre le temps de se poser car c’est dans le calme que l’on trouve nos solutions. Laisser venir à soi les intuitions. Essayer le plus possible d’être AVEC soi et non CONTRE. Il est certain qu’on libère dans l’amour et pas dans le combat hostile. Davantage dans le lâcher prise que dans la lutte perpétuelle.

Le lâcher prise est difficile pour beaucoup de gens. On n’a pas appris ! On a pu nous enseigner que la vie était un dur combat ; ainsi pour certains, lâcher prise et faire confiance est réellement à apprendre. Faire confiance dans les messages envoyés par le corps, dans les intuitions reçues, dans les repositionnements à effectuer, dans le temps qui sera nécessaire pour libérer ce qui sous tend la maladie, tout simplement dans la vie et ce qu’elle nous propose par cette expérience.

Bien évidemment, il est important de consulter médecin(s) et thérapeute(s) de confiance.

 
4 Commentaires pour cette entrée
Sylvain
13 octobre 2012
08:16

Bonjour Florence

Article très intéressant, et bien vu sur le « lâcher prise » je pense aussi que c’est la clé.
J’entends souvent les gens dire j’ai un cancer ou une autre maladie et rajouter : « je dois combattre cette maladie ou c’est un combat de tous les jours » le mot « combat » est devenu à la mode et on le met à toutes sauces.
Mais comme tu le dis le « lâcher prise » est la clé. Peut-être qu’un article sur le « lâcher prise » serait le bienvenu car il est souvent confondu avec la « Résignation » ou se laisser « dominer » par la situation ou les choses. je dois me résigner et baisser les bras…

Alors que le lâcher prise est plutôt : lâcher prise sur notre résistance, à résister à ce qui est !

« lâcher prise » expression bien souvent mal comprise… alors qu’il y a des tonnes de choses à dire sur ce sujet.

merci pour tes articles Florence

Sylvain

Répondre
Florence Poirier
13 octobre 2012
15:28

Merci Sylvain.
Je prends note de ta proposition d’un article sur le lâcher prise…

Répondre
LE BRIS RONAN
15 février 2013
11:34

j’aime bien florence ..soleil doux..à bientôt..

Répondre
Florence Poirier
15 février 2013
14:50

Merci pour vos doux rayons…à bientôt.

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>