Post

Love

Posté le 16 novembre 2014 dans Général par Florence Poirier

coeur-626x182

S’aimer soi-même :

Ah l’amouuuuuurrrr !

Commencer déjà par soi…

C’est important car beaucoup de nos projections négatives sur les autres sont issues de nos propres failles et manques d’amour, blessures bel et bien nichées à l’intérieur de soi et qui vont venir résonner lorsque nous sommes en interaction avec l’autre. L’autre n’est pas responsable de nos doutes, de nos conflits intérieurs,…il n’est que le révélateur de ceux-ci.

Cette compréhension me semble primordiale car un Amour Heureux n’est possible qu’entre personnes matures. Rien à voir avec l’âge. Nos petits chouchous sont parfois plus doués en amour que leurs parents. Etre mature c’est se connaître, avoir appris à se maîtriser davantage et perpétuellement choisir le chemin lumineux. Sinon l’ego (les blessures et les négativités de l’être) est le maître en ces lieux et le laisser gouverner sa vie ne pourra générer que toujours plus de souffrance. Et quand c’est l’autre que votre ego vise, il faut trouver le moyen d’arrêter cela n’est-ce pas ? Pour soi-même, c’est encore différent : chacun utilise son libre arbitre comme il le souhaite.

Aujourd’hui, beaucoup de thérapies, de pratiques spirituelles proposent des outils pour être mieux avec soi et les autres. Beaucoup parlent de cet ego et nous ne pouvons pas dire que nous n’avons pas les moyens de travailler tout cela. Soyons ensembles dans cette démarche. C’est elle qui amènera du positif dans le monde.

Certains vont même aller jusqu’à détruire ou tenter de détruire une personne de leur entourage pour obtenir cette énergie d’amour qu’elles veulent tant, s’en nourrir, la vampiriser, au lieu de se prendre en mains et de décider de faire un travail sur soi, visant à réparer ces dites négativités.

S’aimer soi n’est ni du nombrilisme, ni de l’égoïsme, ni exclusif (cela n’empêche pas d’aimer les autres), c’est plutôt un geste de bon sens et de protection vis à vis de notre entourage. Car, vous l’aurez remarqué, c’est souvent à nos proches que nous nous en prenons quand nous ne sommes pas bien.

S’aimer soi-même s’apprend. Il faut veiller au grain. Lorsque cet amour est devenu plus plein, nous nous sentons plus heureux et plus épanouis, en accord avec soi. Le simple plaisir d’être soi-même et de suivre son chemin.

Le désamour : mémoires, symptômes

Pourquoi est-ce que l’on ne s’aime pas totalement ? Et par quoi cela se traduit-il ?

Pour une part (mais une part seulement)… Les carences affectives issues de notre enfance continuent de parler en nous. Lorsque nous étions enfants, nous avions des besoins et des attentes en amour qui n’ont pas été comblés (être écouté, reconnu, félicité, encouragé, soutenu, cajolé, embrassé, protégé…quels étaient les vôtres ?). Ils ont été pour certains d’entre nous satisfaits en partie mais pour d’autres pas du tout. Il est impossible que ces besoins aient été totalement comblés.

Que ces besoins n’aient été comblés en totalité a du sens et fait probablement partie du plan divin. Puisque nous venons pour spiritualiser la matière et dépasser les limitations de certains plans vibratoires.

Nous avons de plus interprétés les gestes, les mots de nos éducateurs en fonction de ces mêmes attentes affectives. Ces interprétations se sont ancrées dans les croyances et sont encore visibles dans notre corps mental (corps énergétique qu’il faut nettoyer de ses idées erronées CAR nous créons beaucoup mieux grâce à une pensée claire et confiante). Nous avons pu jouer des rôles qui ne nous convenaient pas pour ne pas blesser ceux qui nous entouraient voir pour tenter de les « sauver ». Aujourd’hui, si les prises de conscience et changements n’ont pas été intégrés, nos relations restent alors à l’image de ces mêmes attentes et des schémas qui avaient été mis en place dans notre cellule familiale par ses différents membres. Nous attendons toujours la même chose de notre conjoint, de nos amis, de nos professeurs et de la vie que nous attendions de notre père et de notre mère et lorsqu’il y a un trop fort décalage entre notre besoin d’amour et ce que l’extérieur semble nous apporter, des émotions négatives surgissent : frustration, colère, peurs… et bien des maux : fatigue que l’on ne s’explique pas, maux de tête, burn out, sentiment de déprime, problèmes d’hypertension, etc.

Regardez avec sincérité dans vos relations de travail, dans votre vie de couple ce qui s’y joue actuellement. N’y a-t-il pas encore des empreintes de ces mémoires ? Votre patron ne ressemble t’il pas sur certains points à votre père ? Quand vous êtes face à un groupe et que vous devez vous exprimer, comment vous sentez vous vraiment ? Avez-vous encore un peu l’impression d’avoir 7 ans, au tableau devant toute la classe ?

Lors de mes soins énergétiques ou de mes ateliers de chant, j’aide les personnes à régler aussi ce genre de problématiques. L’Energie Lumineuse, l’aide des Etres de Lumière, éclaire, soutient, répare…nos maux ne sont pas que physiques. Ils sont affectifs, émotionnels, spirituels…

Pour moi, il est inutile de décortiquer notre passé indéfiniment et de chercher la petite bête sans cesse. Un juste dosage est de mise. Sinon, certains passeront leur vie à comprendre leur passé et ne feront donc que revivre leur passé et les mêmes conséquences des mêmes schémas. Il faut juste savoir qu’une charge émotionnelle du passé qui n’a pas été nettoyée et libérée continuera de vous parler au présent. Ce n’est pas de l’intellectualisation. Il s’agit plus d’être conscient du lien passé – présent et surtout d’avoir une action curative sur celui-ci. Afin qu’il vous laisse, qu’il vous lâche et vous permette de vivre autre chose ! De mieux ! C’est ça la bonne nouvelle !

Apprenons simplement à être plus responsables de nos pensées, de nos actes et à nous occuper de nos propres besoins et attentes. Ainsi nos choix relationnels deviendront plus conscients et plus justes. Certaines personnes ne veulent pas grandir. Si vous-mêmes êtes dans une démarche d’évolution, ne gardez pas ces personnes trop près de vous, surtout si leur énergie nuit à votre propre chemin. On ne peut sauver quelqu’un qui ne le veut pas. Respectez votre lumière et vos énergies. Et accueillez de plus lumineuses énergies et personnes dans votre vie. Si au contraire, les personnes autour de vous sont dans la difficulté et désirent s’en sortir, alors distribuez ce que vous savez et donnez de vous même ! L’amour, ça se partage !

L’amour en provenance de l’extérieur :

Bien sûr, il est naturel et légitime d’attendre de l’amour de son partenaire, de ses amis… Mais, il faut quand même commencer par changer sa propre attitude intérieure et apprendre à être l’auteur de cet amour tant attendu. Apprendre aussi à être à la hauteur de cet amour tant attendu. Sinon, quand on ne change pas soi-même, la vie continue de servir la même soupe ! Si la soupe est bonne, super mais si vous ne l’aimez pas ?

L’univers est vibratoire. Lorsque l’on ne change pas (dans le sens de devenir plus conscient et d’élever sa propre vibration : par un effort, un désir du cœur sincère, un engagement personnels et une aide généreusement accordée par la Source de lumière), nos corps énergétiques continuent d’appeler les mêmes résonances d’énergies. Comprendre cela et l’intégrer à sa vie est un cadeau car c’est l’une des clés qui ouvre la porte à cette abondante générosité de la vie. Tout devient alors plus heureux et l’espoir renait pour ceux qui l’avaient perdu. L’on sait que l’on peut vraiment se libérer et concrétiser ses rêves de vie.

L’amour divin :

L’Amour est d’origine divine. Nos Etres de Lumière nous aiment infiniment et nous aident dans nos projets, dans nos actions et dans notre évolution sur le chemin. Cet amour-là a une saveur inoubliable. Simplement, lorsque l’on demande à être sur un certain chemin, les réponses qui nous sont données ne vont pas dans le sens de notre volonté personnelle (ce qui ne veut pas dire qu’elles ne rejoignent pas nos désirs sincères et profonds et qu’il faut renoncer à ce qui nous met en joie pas du tout !). Cela signifie qu’il y a des étapes nécessaires à l’évolution de l’être avant parfois d’obtenir certains fruits. Ce chemin demande une participation concrète et engagée de notre part. On ne nous sert pas tout sur un plateau d’argent, comme ça en claquant des doigts.

J’espère de tout cœur participer à ces changements positifs que vous attendez tant, pour que votre vie soit meilleure.

Florence

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>