Archives de la category: Outils thérapeutiques

Post

Lâcher prise…

Posted on 24 octobre 2012 in Général, Outils thérapeutiques by Florence Poirier

feuilles volantes dans un ciel bleu

Lors d’un stage auquel j’ai participé il y a de nombreuses années, le thème du lâcher prise avait été abordé et la formatrice avait demandé : « Qu’est ce que lâcher prise? ». L’un des participants, un homme, super pragmatique, avait pris son stylo dans la main puis ouvert les doigts en le laissant s’échapper et avait dit : « C’est ça lâcher prise ».

Si l’on regarde dans notre passé, qui peut dire que sa vie s’est déroulée exactement comme il l’avait prévue ? Peu d’entre nous je pense. Certains de nos souhaits ont été exhaussés et la vie peut avoir souvent répondu à nos attentes mais parfois aussi, notre vie a pris des chemins de traverses et suivi des routes totalement inattendues… Une rencontre peu probable et se révélant très marquante pour vous…Une série d’évènements semblant n’avoir aucun rapport entre eux mais vous emmenant tous dans une même direction que vous n’auriez pas pensé suivre…Certains aiment davantage les surprises que d’autres mais globalement tout le monde a des désirs qu’il aimerait voir combler de la façon dont il l’espère et même pour ceux qui sont plus enclins à aimer les surprises, nous avons alors une idée bien précise de ce qu’est une bonne ou une mauvaise surprise.

Je pense que la vie ne nous apporte en réalité que des cadeaux…

J’accepte le cadeau même s’il est mal emballé !

Lâcher prise c’est aller dans le sens du courant, suivre le flux des énergies qui se présentent à soi…mais lâcher prise ce n’est pas dire oui à tout, accepter tout et n’importe quoi de n’importe qui, se laisser embarquer dans une vie qui ne nous convient pas ou bien se résigner à sommeiller dans une barque qui part à la dérive. La notion de lâcher prise est subtile car elle revêt des formes uniques selon la situation dans laquelle nous nous trouvons. Ceci étant, pour chacune de ces situations, il y a une énergie de lâcher prise propice que l’on peut saisir et savourer. Le lâcher prise fait beaucoup de bien. C’est aussi abandonner les combats inutiles, entrer dans une zone de soi profondément guérissante, paisible et confiante.

Si vous voulez changer de voie professionnelle, ce n’est ni en vous plaignant de votre travail actuel ni en restant les bras croisés à attendre une proposition miracle que vous allez trouver l’inspiration, la motivation et actualiser ce changement dans votre vie…mais peut être qu’en méditant une heure ou deux, en acceptant de laisser momentanément certains points de votre « to do list » de côté et en prenant un peu de recul sur la course effreinée dans laquelle vous vous trouvez embourbé, une information importante pour votre avenir va vous être offerte qui constituera alors le prochain pas à marcher. Lâcher prise c’est aussi accepter de recevoir en vous la voix de l’intuition, de la laisser résonner pleinement dans votre coeur et accepter de l’écouter, même si personne autour de vous ne vous encourage à suivre cette nouvelle idée et qu’à cet instant, cela vous semble à vous même impossible.  Bien sûr, il y aura des démarches à entreprendre, quelques justes questions auxquelles apporter vos réponses sincères et des actions à mettre en place…lâcher prise n’est pas ne rien faire en attendant tout des autres ou de la vie. Lâcher prise n’est pas ouvrir le bec comme un oisillon qui guette le moment où sa mère va venir le nourrir. Lâcher prise demande courage, engagement et persévérance. Lâcher prise demande parfois aussi d’accepter que ce n’est pas l’heure, qu’il y a des étapes à franchir et vous soumettre à ce temps nécessaire à la maturation de votre projet.

Si vous souffrez d’une maladie, lâcher prise revêt là aussi toute son importance. Un simple rhume n’est pas trop difficile à admettre mais que dire lorsque l’on est couvert d’eczéma des pieds à la tête ou qu’un médecin vient de vous annoncer que vous avez un cancer déjà bien avancé ?

La vie ne nous donne que les épreuves que nous pouvons surmonter….

Les énergies de peur, de lutte, de résistance, au lieu de soulager le mal ne font que l’amplifier. Pourquoi ? Parce que l’être vivant, les cellules sont sensibles à l’amour beaucoup plus qu’à son contraire. Si vous vous comportez de façon belliqueuse vis à vis de quelqu’un, que ce soit intérieurement ou extérieurement, croyez vous que cette personne aura envie d’engager avec vous une communication claire et saine ?…non quelque part, inconsciemment elle le sentira, elle se retranchera, elle fuira, elle vous renverra votre énergie d’attaque tel un boomerang…la cellule se comporte de la même façon. Elle n’attend que de l’amour en réalité. Essayez tout au moins d’accepter que cette maladie soit là. Lâcher prise n’est pas non plus nier la souffrance que vous ressentez dans cette situation….Le déni n’arrange rien, il ne fait que repousser le moment de face à face avec la blessure.

Choisir l’amour plutôt que la peur. Lorsque cela vous est accessible…

Nos relations affectives nous demandent également une bonne dose de lâcher prise…nous espérions un enfant « aux normes », il est « différent ». Nous avions secrètement rêvé d’un 20/20 en math, il déteste l’école ! Que faire ? Lâcher prise n’est pas capituler, démissionner de sa fonction parentale, ne poser aucun cadre ni limite…mais plutôt agir le plus intelligemment possible en fonction des énergies de l’enfant, des vôtres, celles des enseignants….et malgré tout rien ne s’arrange ? Accepter de lâcher la super maman, le super papa en soi….accepter les erreurs et faire confiance…en situation de réelle crise, nous sommes toujours aidés par les forces de l’invisible. Nous sommes de toute façon toujours aidés. Merci là haut…

Parfois nous serons face à une relation ambivalente qui nous demandera un positionnement : un ami qui se comporte mal avec vous, vous jalouse, vous met des « bâtons dans les roues », un membre de votre famille qui ne vous respecte pas, se moque de vous, attend quelque chose de vous que vous n’êtes pas prêt à donner….lâcher prise peut alors vous amener à laisser une amitié, une relation parce que vous vous choisissez vous.

Lâcher prise n’est pas nécessairement renoncer…renoncer à un projet qui vous tient à coeur, à un être aimé ou aux choses que vous aimez faire. C’est parfois juste avoir compris qu’il y a temps pour tout et avoir reconnu là où vous en êtes dans vos énergies. Nous ne pouvons investir nos énergies partout à la fois. Cependant, nous méritons tous le bonheur et ce dans tous les domaines de notre vie : vivre une belle relation d’amour, s’épanouir dans un travail que nous aimons accomplir chaque jour, être en pleine santé, disposer de suffisamment de ressources matérielles… Lâcher prise c’est faire confiance…suffisamment pour accepter de recevoir tous les plus beaux présents de la vie.

Il faut croire en ses rêves.

Si vous avez été interpellé par une phrase plus qu’une autre, il est fort probable que ce soit précisément là où vous ayiez à lâcher prise…

Et moi je lâcherai prise maintenant en acceptant de terminer cet article alors que j’aurais encore tellement de choses à écrire !

Post

Questionner nos croyances

Posted on 15 août 2012 in Outils thérapeutiques, Science et conscience by Florence Poirier

Biologie des croyances

Quand un scientifique étudie les effets de nos croyances sur l’évolution de la cellule

Bruce Lipton, enseignant en Biologie Cellulaire à la faculté de Médecine de l’Université du Wisconsin fait partie de ces scientifiques avant-gardistes qui défendent leurs découvertes avec conviction, cœur et enthousiasme et j’admire beaucoup cette démarche courageuse dans un monde qui est parfois réticent à s’ouvrir à de nouveaux concepts et accepter de requestionner la façon dont les choses fonctionnent. Tenter d’ouvrir son esprit, garder un sens critique, oser expérimenter autrement et vérifier par soi-même,  est-me semble-t-il une belle, sage et humble attitude face à l’Univers qui ne révèle ses mystères que peu à peu ….

Il nous explique que lorsque certaines cellules sont malades, l’information par le cerveau va pouvoir changer les choses et corriger dans le sens de la guérison, dans le cas où ce-dit cerveau envoie des pensées positives et que l’environnement de la cellule est positif. Par la positivité, le corps peut donc se réhabiliter. Et s’auto guérir dans certains cas.

Ce biologiste a mené des expériences à partir de cellules souches et constaté que les cellules évoluent en fonction de l’environnement dans lequel elles se trouvent. Toutes les cellules sont génétiquement identiques mais leur destin est déterminé par l’environnement. L’environnement contrôlerait donc nos vies plus que les gènes… Expérience importante : lorsque l’on prend une boite de cellules d’un bel environnement et que l’on transporte celle-ci dans un environnement toxique, les cellules vont tomber malades et mourir. Lorsqu’on les met  dans un bel environnement, elles se rétablissent… !!!

Alors qu’en est-il des humains ? Sachant que nous sommes… allez.. 50 mille milliards de cellules…

Lorsqu’un être humain a peur, il libère des hormones de stress qui dans le sang changent la destinée des cellules. Nous voyons alors comment notre façon de percevoir le monde modifie la façon dont les cellules se comportent. C’est pourquoi il est important que chacun prenne conscience de la toxicité de certaines de ses pensées et qu’il parvienne progressivement à penser de façon plus positive.

Une fois que nous apprenons à nous mettre sur la bonne fréquence, nous pouvons alors modifier l’énergie de notre corps. Lorsque l’on travaille en magnétisme d’ailleurs, on envoie de nouvelles fréquences dans le corps de la personne magnétisée et on agit ainsi en réinformant les cellules de façon plus positive et adéquate.

Nous sommes acteurs de notre changement ce qui est formidable car à partir du moment où l’on comprend cela, on peut s’atteler à transformer ce qui ne nous convient plus et construire petit à petit notre bonheur.

Certaines approches thérapeutiques comme la Programmation Neuro Linguistique voir certaines psychothérapies nous permettent de nous pencher de plus près sur notre système de croyances et déceler celles qui sont à la base de nos réussites ou de nos échecs. Si vous croyez que la vie n’est pas sensée être une partie de plaisir, il y a de fortes chances pour qu’elle vous réponde sur le même ton. Si vous croyez que vous ne pouvez pas changer, que risque-t’il de se passer ?

Maintenant, il faut bien préciser que prendre conscience de nos croyances, systèmes de pensées et fonctionnements à l’égard de la vie, de nous-même et autrui ne suffit pas. Il faut faire basculer nos pensées, il faut agir et mettre en application certains outils pour passer à un autre système, qui nous conviendra davantage.

L’énergie réinforme le corps énergétique de façon plus adéquate et installe comme de nouveaux programmes. Cependant, votre participation active est demandée afin que l’ancien schéma (qui peut se représenter) soit identifié et que le travail soit continué… afin d’obtenir de façon durable des résultats et changements.

Chacun a aussi à faire son propre chemin….

La méditation est également un formidable outil de transformation des systèmes de pensée car le fait de méditer unit nos deux hémisphères et induit inévitablement une harmonisation de nos pensées, l’émanation de pensées supérieures et le contact avec notre être intuitif qui lui est dans des pensées plus saines.

Pour finir cet article, je vous propose un petit exercice.

Post-It avec le message "Think Positive" ("Pensez Positivement")

Chaque jour, le matin et le soir, notez sur un cahier prévu à cet effet de belles pensées sur vous et votre vie. Notez ce que vous allez réaliser de magnifique dans cette vie, notez ce que vous faites bien, notez ce que vous avez déjà beaucoup amélioré par votre travail et votre évolution, notez tout ce qui vous inspire, notez toutes les raisons pour lesquelles vous savez dans votre fort intérieur que tout va bien se passer pour tel ou tel projet, objectif que vous désirez, faites le jusqu’à le ressentir au plus profond de vous que c’est bon, c’est agréable, que vous êtes heureux. Si votre mental vous dit, « il n’y a rien qui vient », « je suis perdu », « je ne vois pas », attendez un instant. Respirez profondément jusqu’à ce qu’une belle phrase émerge. Et continuez sur votre lancée. Ainsi vous entretenez au quotidien et nourrissez vos plus belles pensées et un jour, vous les verrez fleurir… au départ, une ou deux d’entre elles et puis de plus en plus d’entre elles.

 

 

Post

Le Mental, un flot incessant de pensées…

Posted on 14 août 2012 in Outils thérapeutiques by Florence Poirier

Neurone du cerveau humain

L’être humain est une véritable « machine à penser » ? Absorbé par ses pensées du matin au soir, rares sont les moments où il est pleinement dans l’instant présent et réellement attentif à ce qu’il fait.

La plupart du temps, nos pensées ne sont pas constructives. Elles sont même parfois très destructrices ! Nous ne faisons que rabâcher les mêmes sujets, indéfiniment, sans au final apporter une solution plus constructive à la problématique qui nous préoccupe.

Quand ce ne sont pas des pensées orientées sur l’avenir (un avenir plus ou moins anxieux selon la manière dont vous pensez), c’est le passé qui vous saute au visage avec son lot de vieux souvenirs (plus ou moins agréables…toujours en fonction de la manière dont vous pensez).

En réalité, nombreux sont ceux qui pensent « mal » c’est-à-dire qui produisent des pensées négatives, empreintes de multiples peurs et appréhensions, rancoeurs et colères de toutes sortes, ruminées depuis des siècles, des pensées nostalgiques sur un passé qui semble toujours plus agréable que le présent, sans parler du futur qui sera tellement mieux…bref…non seulement nous pensons trop mais nous pensons mal.

Je vous invite à découvrir Eckhart TOLLE. Et son livre passionnant : le pouvoir du moment présent.

Selon lui, notre mental est totalement conditionné. Et nous sommes totalement identifiés à ce mental, véritable prison qui nous empêche de voir la vie et d’être dans la vie, tout simplement heureux, en paix, en joie, état qui pourtant devrait être notre état naturel.

Il y a un temps pour se servir du mental (à bon escient) : organiser un planning, réfléchir à une question, analyser une situation et il y a un temps pour lâcher prise sur le mental. Car c’est dans le calme, la sérénité, le silence et c’est bel et bien lorsque nous faisons le vide dans notre tête que les plus belles inspirations, nos merveilleuses intuitions émergent alors et nous guident sur notre route, pas après pas.

Le soin énergétique a entre autres pour vocation de nettoyer ce corps mental de toutes ces pensées qui le parasitent afin de retrouver un esprit clair et plus apaisé, plus silencieux.

Comment faire ?

Jour après jour, ajouter de la présence à son quotidien…un peu plus de silence…un peu plus d’observation, de distanciation, de conscience…

Neurones d'un cerveau humain

La pratique de la méditation ou de la sophrologie peut grandement vous aider et au fur et à mesure de votre pratique, vous constaterez que vous changez, que vous revenez de votre séance de méditation beaucoup plus serein, apaisé, avec plus de clarté sur votre vie, votre direction, des idées et solutions nouvelles…peu à peu les changements intérieurs finissent par se produire.

Les bienfaits de la méditation sont de plus en plus reconnus. Son efficacité a été validée par plus de 600 études scientifiques effectuées par des instituts de recherches indépendants dans une trentaine de pays.

Pour citer quelques uns des bienfaits et résultats observés lors de ces études : relaxation, repos physiologique profond, développement de la créativité (génial !), amélioration de la mémoire, gestion du stress, réduction de l’anxiété, réduction de l’hypertension, amélioration de la santé cardio-vasculaire (intéressant..), réduction des troubles du sommeil, diminution de la consommation de tabac et alcool, renversement du processus de vieillissement (je l’ai moi même expérimenté si si !!), amélioration des relations au travail (pour les relations avec son patron, il faut beaucoup beaucoup méditer !!). Bref, cela vaut le coup de s’y mettre.

La méditation ?

C’est simple. Vous vous installez dans un endroit calme, assis en tailleur par exemple. Vous pouvez commencer votre séance par quelques respirations profondes puis continuer en faisant un petit inventaire de tout votre corps afin d’en détendre chaque partie. Et là, vous faites silence. Bien sûr, de nombreuses pensées surgiront au départ mais au bout d’un moment, elles se feront plus lointaines, plus nuageuses et par la pratique, vous sentirez le bien être que cela vous apporte et cela vous donnera envie de continuer à expérimenter. Le silence peut vous paraître difficile, aidez vous alors de musiques de relaxation.

Un excellent CD de méditations guidées : celui de Lila RHIYOURHI.

Post

Mémoires familiales

Posted on 12 août 2012 in Outils thérapeutiques by Florence Poirier

Arbres dans la nature

Nous et nos ancêtres

Notre vie s’inscrit dans la continuité de celle de nos ancêtres. Nous poursuivons leur chemin, avec son lot de défis à relever, d’épreuves, de bonheurs…Ce qu’ils ont vécu d’heureux et de malheureux influence nos vies, nos comportements, nos choix, nos motivations…N’oublions pas que nous sommes issus d’une lignée, 50% du côté de notre père, 50% du côté de notre mère, eux-mêmes ayant repris le flambeau de leurs père et mère etc… Savoir d’où l’on vient, avoir conscience de nos racines, permet de mieux nous connaître et de libérer pour nous-mêmes et nos descendants davantage de libre arbitre.

Nos ancêtres parlent en nous. Ils vivent encore au travers de nous. Leurs souffrances, leurs talents, leurs particularités, leurs forces, leurs fragilités sont un peu les nôtres et nous perpétuons ainsi une mémoire qu’il s’agit d’honorer mais aussi de soigner lorsqu’elle est génératrice de souffrance pour nous même.

Quel métier exerçait votre père, votre mère ?
Il y a des familles de « père en fils », des familles de guérisseurs, des familles de commerçants en faillite…
Y a-t-il dans votre généalogie des dates qui se répètent ?
Né le même jour que…né le jour de la mort de…
Il y a des familles dans lesquelles la loyauté envers un ancêtre est si forte que sa date de naissance ou bien la date de sa mort deviennent des dates clefs.
Portez-vous le même prénom que l’un de vos ancêtres ?
Quels sont les évènements qui se répètent ?
….

Tout ce qui ne remonte pas à la conscience revient sous forme de destin

Freud disait que l’être humain est comme un iceberg, c’est ce qu’il y a sous l’eau qui le mène, la partie invisible de l’iceberg…

Ceci dit, dès lors que nous faisons émerger cette partie cachée, nous pouvons gagner en énergie de liberté, d’autonomie réelle car nous sommes à même de faire un choix alors devenu conscient.

Comme le disait Jung :

« Tout ce qui ne remonte pas à la conscience revient sous forme de destin ».

Dans le but de reprendre contact consciemment avec vos mémoires, je vous propose un petit « travail » tout simple. Vous pouvez le réaliser seul facilement.

Réaliser simplement son arbre généalogique

Vous vous placez sur une feuille A4 en bas au milieu. Vous notez votre prénom, nom, date de naissance, évènements majeurs de vie, pathologies ou problèmes récurrents, profession, dons et talents, toute information qui vous paraît juste de préciser.

Puis de votre position en bas au milieu, vous dessinez deux flèches, l’une partant sur la gauche et l’autre sur la droite. Et là vous placez votre père et votre mère et notez de la même façon des informations pertinentes. Et puis, vous remontez…bien sûr, vous n’aurez pas certaines informations mais avec le déjà connu, voir le « on m’a dit que, j’ai entendu dire que», vous pourrez déjà repérer certaines mémoires qui circulent dans votre arbre généalogique. Certaines vous encombrent, il est important couper avec elles tout en ayant conscience qu’elles sont de formidables opportunités pour grandir. D’autres vous élèvent, elles sont vos talents, vos richesses…il est essentiel de les valoriser, de les faire grandir en vous.

La mort n’existe pas. Nos être chers disparus, nos ancêtres sont juste passés de l’autre côté du voile…et ils reviennent parfois nous rendre une petite visite, nous aider, nous soutenir lors d’une épreuve, témoigner aussi de leur amour…

Je remercie du fond du coeur tous mes ancêtres que j’aime infiniment !