Archives de la category: Général

Post

S’auto ressourcer

Posted on 20 novembre 2012 in Général by Florence Poirier

les pompeurs d'énergie

Ce qui pompe votre énergie :

Avez-vous remarqué ceci  : vous passez l’après-midi dans un centre commercial et vous rentrez littéralement « lessivé »…vous êtes en compagnie d’une personne particulièrement déprimée et lorsque vous la quittez c’est vous qui êtes mal !!!…vous allez marcher au bord de l’eau une heure ou deux et vous rentrez chez vous apaisé, heureux. Question de bon sens mais en effet, les personnes et les lieux que nous côtoyons ont une influence réelle sur nos énergies.

Certaines personnes, ne sachant peut-être pas que l’on peut faire autrement, par envie, fainéantise ou absence de scrupules, sont de véritables pompes à énergie. Elles cherchent à se nourrir auprès de personnes qu’elles sentent plus fortes, plus joyeuses….seulement, se nourrir de la sorte ne rend pas autonome et peut nuire à la personne qui représente alors la source énergétique.

En tant qu’êtres humains, nous avons tous besoin d’amour et c’est une attitude compréhensible que d’en attendre de notre entourage…néanmoins  dans une certaine mesure et pas à n’importe quel prix.

Le Triangle de Karpman

Le Triangle Dramatique, dit aussi Triangle de Karpman, est une figure d’Analyse Transactionnelle qui met en évidence le scénario relationnel que l’on trouve très fréquemment entre les personnes : l’individu va se positionner dans la vie comme Victime, Persécuteur/Bourreau ou Sauveur. Elle peut passer d’un rôle à un autre. La plupart du temps, c’est inconscient. Il ne s’agit pas de juger mais d’observer ces états comportementaux pour s’en défaire et évoluer vers un fonctionnement dans lequel chacun « s’auto-nourrit ». Une personne dans un rôle de Victime pourra par exemple vous raconter sa souffrance mais ceci, dans le but d’obtenir de vous une faveur, une aide (non formulée directement). La personne en face, si elle l’accepte, prendra alors le rôle de Sauveur peut-être pour se sentir valorisée, aimée, reconnue…sentiments somme toute naturels mais une fois encore si l’on n’en abuse pas. Si la personne qui jouait le rôle de Sauveur refuse, il y a des chances pour que l’on voit celle qui était Victime devenir Bourreau, déversant alors son lot de reproches, par colère de voir sa demande refusée, par peur de ne pas y arriver seule…Certains thérapeutes s’épuisent à aider autrui car ils ne sont pas encore sortis de ce rôle de Sauveur. Une personne ayant besoin de se valoriser le cherchera souvent auprès de personnes sur lesquelles elle peut avoir de l’ascendant….faisant ainsi son Sauveur auprès de ses Victimes. Ce sont des attitudes tellement répandues… Elles ne sont pas pathologiques dans une moindre mesure mais quand elles sont répétées inlassablement, sans jamais y mettre un éclairage et qu’elles prennent beaucoup d’ampleur, là il faut en sortir car elles sont sources de souffrance pour tous.

C’est tout simplement de la manipulation sur les énergies d’autrui…Et personne n’a à y gagner puisqu’à terme, personne n’est réellement satisfait. Le Sauveur est frustré de voir que lorsque sa Victime a eu ce qu’elle attendait, elle tourne les talons. La Victime est fâchée se rendant bien compte qu’elle n’est pas autonome et se renvoyant ainsi une image d’elle même amoindrie…Et j’en passe !

Je vous invite à sortir de ce triangle pour cesser d’alimenter ce genre de co-dépendance et apprendre à trouver l’énergie en vous. Chacun a les réponses à ses questions. Si l’on se sait en difficulté avec la notion d’autonomie et de confiance en soi, il faut se faire aider par un professionnel qui saura vous éclairer, vous montrer le mode d’emploi sans vous déposséder de votre propre pouvoir de décision et d’analyse et vous aider à vous relier à votre intuition et à vos forces. Nous disposons tous d’immenses ressources.

Si toutefois vous vous êtes fait « pompé », il est probable que vous vous sentiez mal, fatigué, déprimé…Un soin énergétique, la nature, la méditation, la pratique d’un art vous ressourceront en énergie nouvelle.

Prenez bien soin de vous…Vous êtes précieux.

Post

Lâcher prise…

Posted on 24 octobre 2012 in Général, Outils thérapeutiques by Florence Poirier

feuilles volantes dans un ciel bleu

Lors d’un stage auquel j’ai participé il y a de nombreuses années, le thème du lâcher prise avait été abordé et la formatrice avait demandé : « Qu’est ce que lâcher prise? ». L’un des participants, un homme, super pragmatique, avait pris son stylo dans la main puis ouvert les doigts en le laissant s’échapper et avait dit : « C’est ça lâcher prise ».

Si l’on regarde dans notre passé, qui peut dire que sa vie s’est déroulée exactement comme il l’avait prévue ? Peu d’entre nous je pense. Certains de nos souhaits ont été exhaussés et la vie peut avoir souvent répondu à nos attentes mais parfois aussi, notre vie a pris des chemins de traverses et suivi des routes totalement inattendues… Une rencontre peu probable et se révélant très marquante pour vous…Une série d’évènements semblant n’avoir aucun rapport entre eux mais vous emmenant tous dans une même direction que vous n’auriez pas pensé suivre…Certains aiment davantage les surprises que d’autres mais globalement tout le monde a des désirs qu’il aimerait voir combler de la façon dont il l’espère et même pour ceux qui sont plus enclins à aimer les surprises, nous avons alors une idée bien précise de ce qu’est une bonne ou une mauvaise surprise.

Je pense que la vie ne nous apporte en réalité que des cadeaux…

J’accepte le cadeau même s’il est mal emballé !

Lâcher prise c’est aller dans le sens du courant, suivre le flux des énergies qui se présentent à soi…mais lâcher prise ce n’est pas dire oui à tout, accepter tout et n’importe quoi de n’importe qui, se laisser embarquer dans une vie qui ne nous convient pas ou bien se résigner à sommeiller dans une barque qui part à la dérive. La notion de lâcher prise est subtile car elle revêt des formes uniques selon la situation dans laquelle nous nous trouvons. Ceci étant, pour chacune de ces situations, il y a une énergie de lâcher prise propice que l’on peut saisir et savourer. Le lâcher prise fait beaucoup de bien. C’est aussi abandonner les combats inutiles, entrer dans une zone de soi profondément guérissante, paisible et confiante.

Si vous voulez changer de voie professionnelle, ce n’est ni en vous plaignant de votre travail actuel ni en restant les bras croisés à attendre une proposition miracle que vous allez trouver l’inspiration, la motivation et actualiser ce changement dans votre vie…mais peut être qu’en méditant une heure ou deux, en acceptant de laisser momentanément certains points de votre « to do list » de côté et en prenant un peu de recul sur la course effreinée dans laquelle vous vous trouvez embourbé, une information importante pour votre avenir va vous être offerte qui constituera alors le prochain pas à marcher. Lâcher prise c’est aussi accepter de recevoir en vous la voix de l’intuition, de la laisser résonner pleinement dans votre coeur et accepter de l’écouter, même si personne autour de vous ne vous encourage à suivre cette nouvelle idée et qu’à cet instant, cela vous semble à vous même impossible.  Bien sûr, il y aura des démarches à entreprendre, quelques justes questions auxquelles apporter vos réponses sincères et des actions à mettre en place…lâcher prise n’est pas ne rien faire en attendant tout des autres ou de la vie. Lâcher prise n’est pas ouvrir le bec comme un oisillon qui guette le moment où sa mère va venir le nourrir. Lâcher prise demande courage, engagement et persévérance. Lâcher prise demande parfois aussi d’accepter que ce n’est pas l’heure, qu’il y a des étapes à franchir et vous soumettre à ce temps nécessaire à la maturation de votre projet.

Si vous souffrez d’une maladie, lâcher prise revêt là aussi toute son importance. Un simple rhume n’est pas trop difficile à admettre mais que dire lorsque l’on est couvert d’eczéma des pieds à la tête ou qu’un médecin vient de vous annoncer que vous avez un cancer déjà bien avancé ?

La vie ne nous donne que les épreuves que nous pouvons surmonter….

Les énergies de peur, de lutte, de résistance, au lieu de soulager le mal ne font que l’amplifier. Pourquoi ? Parce que l’être vivant, les cellules sont sensibles à l’amour beaucoup plus qu’à son contraire. Si vous vous comportez de façon belliqueuse vis à vis de quelqu’un, que ce soit intérieurement ou extérieurement, croyez vous que cette personne aura envie d’engager avec vous une communication claire et saine ?…non quelque part, inconsciemment elle le sentira, elle se retranchera, elle fuira, elle vous renverra votre énergie d’attaque tel un boomerang…la cellule se comporte de la même façon. Elle n’attend que de l’amour en réalité. Essayez tout au moins d’accepter que cette maladie soit là. Lâcher prise n’est pas non plus nier la souffrance que vous ressentez dans cette situation….Le déni n’arrange rien, il ne fait que repousser le moment de face à face avec la blessure.

Choisir l’amour plutôt que la peur. Lorsque cela vous est accessible…

Nos relations affectives nous demandent également une bonne dose de lâcher prise…nous espérions un enfant « aux normes », il est « différent ». Nous avions secrètement rêvé d’un 20/20 en math, il déteste l’école ! Que faire ? Lâcher prise n’est pas capituler, démissionner de sa fonction parentale, ne poser aucun cadre ni limite…mais plutôt agir le plus intelligemment possible en fonction des énergies de l’enfant, des vôtres, celles des enseignants….et malgré tout rien ne s’arrange ? Accepter de lâcher la super maman, le super papa en soi….accepter les erreurs et faire confiance…en situation de réelle crise, nous sommes toujours aidés par les forces de l’invisible. Nous sommes de toute façon toujours aidés. Merci là haut…

Parfois nous serons face à une relation ambivalente qui nous demandera un positionnement : un ami qui se comporte mal avec vous, vous jalouse, vous met des « bâtons dans les roues », un membre de votre famille qui ne vous respecte pas, se moque de vous, attend quelque chose de vous que vous n’êtes pas prêt à donner….lâcher prise peut alors vous amener à laisser une amitié, une relation parce que vous vous choisissez vous.

Lâcher prise n’est pas nécessairement renoncer…renoncer à un projet qui vous tient à coeur, à un être aimé ou aux choses que vous aimez faire. C’est parfois juste avoir compris qu’il y a temps pour tout et avoir reconnu là où vous en êtes dans vos énergies. Nous ne pouvons investir nos énergies partout à la fois. Cependant, nous méritons tous le bonheur et ce dans tous les domaines de notre vie : vivre une belle relation d’amour, s’épanouir dans un travail que nous aimons accomplir chaque jour, être en pleine santé, disposer de suffisamment de ressources matérielles… Lâcher prise c’est faire confiance…suffisamment pour accepter de recevoir tous les plus beaux présents de la vie.

Il faut croire en ses rêves.

Si vous avez été interpellé par une phrase plus qu’une autre, il est fort probable que ce soit précisément là où vous ayiez à lâcher prise…

Et moi je lâcherai prise maintenant en acceptant de terminer cet article alors que j’aurais encore tellement de choses à écrire !

Post

Le sens de la maladie

Posted on 19 septembre 2012 in Général by Florence Poirier

Homme portant un énorme point d'interrogation à bout de bras

La maladie a-t-elle un sens ?

Un enfant va naitre polyhandicapé ou gravement malade…des personnes admirables souffrent depuis des années d’une pathologie qui les maintient dans un état très douloureux…subitement quelqu’un autour de vous tombe malade à une période où tout semblait aller bien…le sujet du sens de la maladie reste délicat…

Pour répondre à cette question du sens de la maladie, il faut déjà se demander : et la vie, est-ce qu’elle a un sens ?

Soit vous pensez que la vie est un pur hasard, que vous êtes ici autant que vous pourriez ne pas y être, que votre vie est une suite d’évènements sans rapport les uns avec les autres (ce qui est respectable), soit vous pensez  que la vie est une école, que nous sommes ici pour évoluer, guidés par une dimension transcendentale que l’on pourrait nommer « l’âme » et que notre vie reflète de façon tout à fait exacte ce que nous sommes. Dans cette vision, aucun évènement n’arrive pas hasard ; toute chose arrive comme un reflet de sa propre énergie, sachant que nous sommes constitués de multiples dimensions qui ne sont pas toujours toutes conscientes et unifiées les unes aux autres. On pourrait dire que notre monde extérieur fait ainsi écho à notre monde intérieur et les nombreuses énergies qui le composent.

Dans mon passé, j’ai du faire face à certaines pathologies et par la simple prise de conscience, accompagnée bien sûr d’un lâcher prise émotionnel, j’ai pû m’en libérer, sans aucune prise médicamenteuse. Juste en acceptant de lâcher prise sur le « mal » qui était présent dans mes énergies.

J’entends souvent : « Je suis certaine que cette maladie n’arrive pas par hasard dans ma vie ».

Tout est dans nos énergies : nos blessures émotionnelles et blocages mentaux, nos désirs et attentes, notre feuille de route, nos mémoires…C’est ainsi qu’en séance de soin, en nettoyant certaines énergies, un vieux souvenir va remonter à la surface et enfin se libérer ; et c’est ainsi que la magnétiseuse va œuvrer dans le but de dénouer les blocages et réharmoniser le système énergétique de la personne afin qu’elle retrouve une cohérence dans sa vie.

J’ai souvent constaté que la maladie arrivait comme un message pour réaligner la personne qui, soit ne s’est pas respectée, soit doit prendre conscience d’un fonctionnement qui la sclérose et il peut y avoir tellement d’autres raisons… En cela, elle est une messagère et nous pourrions la percevoir comme un guide…

Je ne souhaite pas tenir de propos choquants car je sais combien la maladie peut être douloureuse et parfois la vie ne nous permettra pas de continuer ici-bas…simplement éveiller les esprits aux différentes causes qui peuvent être derrière nos maux physiques. Afin bien sûr de tenter de s’en libérer et retrouver une meilleure forme physique et sur tous les plans.

Histoire de peau….

La racine hébraïque du mot peau est « Aor »  qui veut dire lumière. En hébreu, la peau est une limitation, un filtre qui arrête la lumière et elle symbolise l’individualité (ce qui nous sépare d’autrui). Symboliquement, la peau nous aide à entretenir un contact sensuel avec la lumière de la divinité infinie. Une irritation de la peau pourra alors exprimer une rupture avec cette relation intime. Et par extension, cela pourra exprimer une rupture, une séparation tout court, quel que soit l’objet de la séparation. Les gens qui ont des maladies de peau sont souvent kinesthésiques, sensibles au contact, au toucher de « peau à peau ». Lorsqu’arrive une menace de perte dans leur vie, la peau réagit tout de suite.

Un homme est venu me voir avec du psoriasis sur les mains. Il venait de perdre une femme qui comptait énormément pour lui et double souffrance, il vivait des difficultés particulières dans son travail dans lequel il ne pouvait plus se donner comme il l’aurait souhaité ; il était mis au placard en quelque sorte. Les mains pour lui étaient un lieu symbolisant l’amour, l’affectif. Avec les mains, on donne. Ne dit-on pas : « Il a le cœur sur la main » ? Avec les mains, on crée et par cet acte créatif, on se valorise, on prend sa place au sein de la société… au travail, il se sentait « l’homme de seconde main ».

Histoire d’intestins…

La racine hébraïque du mot intestin est « Mei ». Ce mot décrit un amas entremêlé et aqueux, dont les méandres sont confus et sans cohérence en apparence. Les intestins symbolisent les sinuosités de la vie qui permettent la transformation dans la matière. On se nourrit (d’aliments mais aussi d’amour, de projets, de concepts,….) et dans ce voyage, cet acheminement tout au long des intestins, la nourriture va être intégrée pour revitaliser nos organes, les déchets étant rejetés. Un tri s’opère. Il faut laisser le tri se faire naturellement, de lui même et ne pas trop chercher à le contrôler, à retenir…Les gens contrôlants ont souvent des problèmes d’intestins ! Egalement il faut accepter le temps nécessaire pour l’acheminement…Les gens trop pressés ont souvent des problèmes d’intestins !

Une femme est venue me voir avec des problèmes intestinaux datant de longue date. Il lui a juste fallu intégrer un nouveau concept qui était tout simplement : « Je peux lâcher cette croyance que j’ai ces problèmes intestinaux depuis si longtemps que ce sera toujours ainsi…je peux accepter de lâcher prise et retrouver une meilleure santé ».

Il y aurait tant à dire sur le corps et son symbolisme : les épaules qui portent de trop lourds fardeaux, les pieds qui ne prennent pas assez leur pied,…mais ne construisons pas de grilles de lecture toutes faites car chaque cas est unique. Et chaque être ressent les énergies d’une façon qui lui est bien propre.

Que faire face à un problème de santé ?

Quelle attitude adopter ? Faut-il nécessairement chercher à comprendre ?

Pas nécessairement.

J’ai remarqué que certaines personnes reçoivent un soin de magnétisme et sont soulagées sans obligatoirement avoir mis du sens sur leur problème. D’autres comprennent les moindres détails de ce qui leur arrive mais restent peut être trop dans l’intellectualisation et rien ne se passe en terme de résultats concrets… Là encore, chaque cas est unique….nous sommes loin de tout savoir…de tout comprendre…

Face à un problème de santé, je préconise de prendre le temps de se poser car c’est dans le calme que l’on trouve nos solutions. Laisser venir à soi les intuitions. Essayer le plus possible d’être AVEC soi et non CONTRE. Il est certain qu’on libère dans l’amour et pas dans le combat hostile. Davantage dans le lâcher prise que dans la lutte perpétuelle.

Le lâcher prise est difficile pour beaucoup de gens. On n’a pas appris ! On a pu nous enseigner que la vie était un dur combat ; ainsi pour certains, lâcher prise et faire confiance est réellement à apprendre. Faire confiance dans les messages envoyés par le corps, dans les intuitions reçues, dans les repositionnements à effectuer, dans le temps qui sera nécessaire pour libérer ce qui sous tend la maladie, tout simplement dans la vie et ce qu’elle nous propose par cette expérience.

Bien évidemment, il est important de consulter médecin(s) et thérapeute(s) de confiance.

Post

Les enfants et les soins

Posted on 24 août 2012 in Général, Soins enfants by Florence Poirier

Smiley sur une tête d'enfants

Thanks to you !

Tout d’abord merci aux enfants et aux ados que j’ai eus la chance de recevoir en soins au cabinet.

Pourquoi ?

Parce que cela me tient à coeur d’aider les enfants. Ils ne sont pas encore trop conditionnés ! C’est le moment ! Ce sont eux qui vont prendre le relais et faire de notre planète un lieu plus sain et plus humain…

Les enfants et adolescents que j’ai reçus me touchent beaucoup de par leur spontanéité, leur fraicheur, leur authenticité et leur générosité.  Les enfants ont tendance à absorber les problématiques de leurs parents ; c’est la vie dans sa dimension évolutive qui le demande et ils y mettent beaucoup d’énergie et de coeur ! Nous avons fait la même chose quand nous étions enfants.

Souvent, je reçois des mamans qui se sentent coupables d’avoir transmis certaines choses négatives à leurs enfants mais il faut essayer de ne pas trop aller dans cette énergie…Nos enfants viennent aussi pour apprendre et en cela, ils vont s’évertuer à réparer nos blessures mais celles-ci résonnent avec les-leurs. Alors, aérons un peu l’espace !

Remplaçons la culpabilité par la responsabilité : celle de faire tout son possible pour « travailler sur soi » car c’est bien en travaillant sur ses propres énergies que nous ouvrons les portes aussi pour nos enfants. Ainsi la transmission qui se fait est plus juste car nous devenons non plus celui qui dit qu’il a raison mais n’agit pas en accord avec ce qu’il dit mais celui qui montre l’exemple. Au mieux.

Les enfants ressentent plus facilement l’énergie

Les enfants comprennent bien le langage poétique et subtil des énergies. Ils sont encore en contact avec leurs rêves…S’ils n’y sont plus, ils y reviennent assez facilement…Ils sont ouverts au magnétisme et curieux de comprendre comment cela fonctionne, d’expérimenter simplement.

J’ai remarqué que les enfants ressentaient bien le magnétisme ; ils sont probablement plus à l’écoute de leurs ressenti que de leur tête.

Il est important de prendre soin des énergies de nos enfants. Eux aussi ont leur difficultés et la vie à l’école ou à la maison peut être source de « pollutions énergétiques » qu’il est bon de nettoyer régulièrement. Afin qu’ils se sentent plus léger, remis sur leurs rails et qu’ils comprennent aussi petit à petit leur chemin.

N’oublions jamais ceci : les enfants sont devant nous…Ils sont nos maîtres.

 

 

 

 

 

 

 

 

Post

Musicothérapie, thérapie vocale

Posted on 24 août 2012 in Général, Science et conscience by Florence Poirier

Deux fleurs sur une partition musicale

J’ai baigné dans un univers musical depuis toute jeune. A 5 ans, j’ai commencé le piano puis plus tard le chant. Se sont ajoutées à mes expériences musicales des recherches personnelles autour de la voix et son potentiel thérapeutique : parmi elles, psychophonie et méthode souffle et voix.
Je continue à être particulièrement sensible à tout ce qui touche au son, à la voix et à l’utilisation de la musique à des fins de développement de soi. La musique reste l’une de mes grandes passions et la pratique d’un art participe de mon point de vue à l’équilibre personnel.

Musicothérapie ?

On va distinguer les techniques réceptives des techniques actives.

Les techniques réceptives : recevoir le son

Le son a de réels impacts sur notre cerveau, nos cellules et notre système énergétique. Quelques exemples….

La musique multidimensionnelle :

Jacotte Cholet est la créatrice de la musique multidimensionnelle.
Elle a mené des recherches sur les effets thérapeutiques du son sur le corps et la psyché. Les fréquences de ses musiques s’étendent des hyper aigus aux hyper graves et sont créées dans un état d’expansion de conscience et d’unité intérieure.
Des mesures scientifiques ont été faites pour évaluer objectivement les effets de sa musique. Des prélèvements sanguins ont été effectués chez des volontaires avant et après l’écoute de la musique multidimensionnelle et l’on a constaté des transformations au niveau de la cellule sanguine : augmentation des globules rouges, hyper oxygénation du sang, augmentation des globules blancs (action antistress). La MMD active la synchronisation des hémisphères cérébraux, augmente le nombre des ondes Theta (ondes liées aux états de super créativité) et des ondes Alpha (relaxation profonde, méditation).
L’utilisation de mantras et prières conduit aux mêmes résultats…

Les expériences de Masaru EMOTO :

Le docteur EMOTO fait geler de l’eau et photographie les cristaux obtenus. Il constate que sous l’effet de certaines musiques, les cristaux formés présentent des formes absolument magnifiques tandis que si l’on soumet l’eau aux sonorités que l’on trouve par exemple dans le Heavy Metal, les cristaux n’ont plus aucune structure.
Rappelons en passant que notre corps est constitué à 70% d’eau au minimum et que les mots, les paroles sont également une musique…qui peut construire et élever ou détruire.
Vous trouverez sur le site de Masaru EMOTO des images….elles parlent mieux que les mots : photos de cristaux d’eau après avoir été exposés à différentes musiques, photo des eaux de nos rivières et fontaines, photos de cristaux après la prière….

Des expériences faites sur les plantes :

Dorothy RETALLACK a soumis des plantes à des expériences impliquant différents types de musique. Leurs réactions ont été classées en fonction de leur état de santé et aussi de leur tendance à s’incliner vers le haut-parleur ou au contraire à s’en détourner.
Résultats ?
Les plantes s’inclinent vers la source sonore sur la musique de sitar hindoue, la musique classique occidentale des XVIIIième et XIXième siècles, le jazz d’Armstrong.
Les plantes sont indifférentes sur la musique country et se détournent de la source sonore sur le hard rock (mais on a le droit d’aimer quand même…).
Personnellement, je m’incline devant la musique baroque et la musique sacrée…

La sonologie :

La sonologie est une approche qui utilise les sons pour relaxer, soulager, équilibrer les énergies et réaccorder l’être. Elle explique comme le son résonne dans le corps et induit des changements dans la structure de la molécule d’eau. Ainsi, le son va pénétrer et modifier notre structure osseuse, nos muscles, tendons et organes.

Certaines cliniques ont déjà intégré la Sonologie comme outil pour apaiser les personnes en fin de vie ou relaxer des patients souffrant d’insuffisance coronarienne.

Pour résumer, je dirais que les sons peuvent autant réguler et optimiser un système que créer la disharmonie ou détruire.
J’ai conscience de ne parler ici que d’une infime partie de ce qu’il y aurait à dire sur le son tant le sujet est puissant et vaste…et je suis certaine qu’il y a encore beaucoup à découvrir ou redécouvrir dans ce domaine…

Les techniques actives : émettre le son

Pratiquer un instrument de musique développe nos potentialités :

La musique active simultanément un grand nombre de régions cérébrales. Par la pratique musicale, le cerveau va fabriquer de nouveaux neurones et développer de nouvelles connexions. Le cerveau droit contrôlant la main gauche et le cerveau gauche contrôlant la main droite vont se synchroniser, ce qui va unifier notre partie logique et rationnelle à notre partie émotionnelle et intuitive… Sur le plan émotionnel, la pratique d’un instrument et de certaines musiques choisies va nous permettre d’exprimer toute la palette de nos états d’âme et sentiments intérieurs, afin de les transformer et de les sublimer. Lorsqu’un musicien ou un mélomane joue ou écoute son air préféré, le cerveau produit davantage de dopamine, molécule du plaisir. Certaines musiques invitent à la paix, à la joie, d’autres à la peur et à la tristesse ; les études de Robert Zatorre corroborent cela. Aimer certains airs et styles plutôt que d’autres n’est jamais anodin car ils sont le reflet de nos émotions du moment, peut être aussi de mémoires. Cependant, il n’y a pas d’émotion négative en soi ; c’est plutôt le fait d’accueillir en conscience et avec bienveillance l’émotion qui se présente à nous qui permettra de la libérer…

Lorsque l’instrument est notre propre corps…chanter

L’acte de chanter met en jeu une foultitude de paramètres. En cela il est vecteur d’une richesse incroyable.
En chantant, on va apprendre à mieux connaître son corps, assouplir des tensions, prendre conscience de certaines postures néfastes, chercher à faire vibrer son corps et tout son être. Progressivement, par la détente de certaines zones du corps, en étant son propre laboratoire de recherche, des stress enfouis vont pouvoir se libérer, des places sonores vont se révéler et avec cela, la joie de chanter et de vibrer sur des airs aimés.
Sur le plan émotionnel, le chant permet d’exprimer toute la palette des émotions humaines, libérant ainsi certaines d’entre elles qui étaient cristallisées en soi et n’avaient plus lieu d’être, reconnectant avec d’autres qui élèvent, apaisent, rendent joyeux et vivants.
Le chant est également un outil privilégié pour prendre conscience des schémas de pensées négatifs entretenus dans notre tête depuis des lustres : « je n’ai aucun don, je ne vais pas y arriver » (en général, si on pense cela pour la musique, on pense de la même façon pour les autres domaines de sa vie), « j’ai passé la quarantaine donc ce n’est pas la peine de m’y mettre maintenant », « on va me trouver ridicule », etc…
Enfin, chanter nous relie à nous-même et à ce qu’il y a de plus beau en soi…on va pouvoir connaître des moments d’élévation vibratoire et avoir la sensation de toucher des dimensions beaucoup plus vastes…comme un goût de paradis…
On chante avec tout son être et notre voix reflète parfaitement qui nous sommes dans l’instant. Chaque voix est unique. Cependant, une voix évolue en fonction des expériences de vie ; elle est en mouvement perpétuel tout comme le sont nos énergies. C’est pour cela qu’il ne faut jamais juger sa voix mais plutôt chercher à la comprendre et la révéler peu à peu…je reste convaincue que chaque voix est belle. Mais tout le monde ne cherchera pas à la développer.
Une séance de chant bien menée, bien guidée, agit un peu comme un soin énergétique.